Hitohira Tanaka Mosuke Aogami #1 Mioroshi Deba 240mm Ébène

$850.00

Rupture de stock

Description

Marque: Hitohira ひ と ひ ら (一片)

Forgeron: Tanaka 田中 打 刃 物 製作 所

Zone de production: Sakai-Osaka / Japon

Profil: Mioroshi Deba

Taille: 240 mm

Type d’acier: acier au carbone (Oxydable)

Acier: Bleu Yasuki (Aogami) # 1, revêtement en fer doux

Poignée: Ébène et Corne de buffle octogonale

Longueur totale: 410 mm

Longueur du bord: 243 mm

Longueur de la poignée à la pointe: 260 mm

Hauteur de la lame: 47 mm

Épaisseur: 4,7 mm

Longueur du manche: 150 mm

Poids: 322g

Orientation de la main: droitier

Émouleur: Mosuke

Viens avec son Saya

 

Considéré comme l’un des meilleurs forgerons de la région, Yoshikazu Tanaka est forgeron depuis plus d’un demi-siècle. Il travaille maintenant avec son fils et un apprenti. C’est un traditionaliste, mais il cherche toujours à améliorer son processus et ses compétences. Il utilise la méthode traditionnelle de trempe avec du charbon de pin et il utilise la cendre de paille par la suite. C’est une façon très ancienne de fabriquer des couteaux. Il n’utilise pas de thermomètre pour la trempe, il calcul manuellement la température de l’acier en examinant sa couleur. Tanaka-san cherche toujours à s’améliorer. Il utilise un four à température contrôlée pour la trempe, que seuls quelques forgerons de la région utilisent. Lui et son équipe ne forgent que 30 couteaux par jour entre eux trois. Pour référence, certains forgerons forgent jusqu’à 100 lames en une seule journée. La raison pour laquelle il n’en forge que trente est qu’il prend son temps, forgeant soigneusement à très basse température. À basse température, l’acier ne s’étire pas aussi vite, mais il conservera beaucoup mieux la granulométrie de l’acier. Étirer la granulométrie rendra l’acier cassant, ce qu’il s’efforce d’éviter. Il déplace fréquemment l’acier à l’intérieur et à l’extérieur du four pour vérifier la couleur, puis lorsque toute la lame est d’une nuance spécifique de couleur, il trempe l’acier dans l’eau. La tempe à l’eau (Mizu) est la plus difficle à réaliser et demande une manutention très soignée.