Hitohira Kikuchiyo Manzo Aogami #2 Yanagiba 270mm Ebène

$530.00

Rupture de stock

Description

Marque : Hitohira ひとひら (一片)
Forgeron : Kikuchiyo
Zone de production : Sakai-Osaka/ Japon
Profil : Yanagiba
Taille: 270mm
Type d’acier: Acier au carbone (Oxdable)
Acier : Yasuki Blue (Aogami) #2, Soft Iron Clad
Manche : ébène et corne de buffle octogonale
Longueur totale : 420 mm
Longueur du bord : 260 mm
Longueur de la poignée à la pointe : 274 mm
Hauteur de la lame : 34 mm
Épaisseur: 4.2mm
Longueur de la poignée : 142 mm
Poids : 231g
Orientation de la main : droitier
Émouleur : Manzo

Viens avec son Saya

 

Kikuchiyo:

Au début des années 2000, Kikuchiyo fut invité par le maître artisan de Sakai à se joindre à eux en tant que forgeron. L’art de la forge est physique, l’environnement rude de travail du feu et du fer pèse lourdement sur le corps et de nombreuses capacités des maîtres commencent à s’estomper dans la quarantaine et la cinquantaine. Comme Kikuchiyo a commencé plus tôt dans la vie, il a acquis la plupart des connaissances et des compétences de forgeage et de trempe fines, avant que ses capacités physiques ne se détériorent.

 

Kikuchiyo a expérimenté de manière proactive de nouveaux aciers qui ne sont généralement pas utilisés par le forgeron de Sakai, des aciers comme l’acier inoxydable. Son expérience et ses compétences ont rendu ses couteaux Ginsan (Silver 3) populaires parmi les chefs de cuisine japonaise, beaucoup affirmant «Si vous utilisez le Ginsan de Kikuchiyo une fois, vous ne le remplacerez jamais». Kikuchiyo est également connu pour sa fine trempe Honyaki, sa belle Hamon et la dureté uniquement réalisables par des maîtres expérimentés qui atteignent la température adéquate. Son Honyaki est soutenu par de nombreux affûteurs et finisseurs de Sakai, des professionnels qui savent ce qui fait un bon couteau de cuisine. Quand Kikuchiyo est devenu forgeron, il rêvait de réussir et de devenir un grand homme. Il continue à développer ses compétences en tant qu’artisan, modelant chacun de ses couteaux sur l’image de la forge de son maître.