Hatsukokoro Nakagawa Shirogami #3 Honyaki miroir Namiugashi Gyuto 210mm Snakewood

$1,260.00

En stock

Description

Forgeron: Nakagawa Blacksmith 中川打刃物
Zone de production : Sakai-Osaka/ Japon
Profil : Gyuto
Taille: 210mm
Type d’acier: Honyaki Carbone
Acier : Yasuki White (Shirogami) #3
Manche : Snakewood et double corne de buffle octogonale
Longueur totale : 342 mm
Longueur du bord : 200 mm
Longueur de la poignée à la pointe : 214 mm
Hauteur de la lame : 47 mm
Épaisseur : 3 mm
Longueur du manche : 128 mm
Poids : 196g
Orientation de la main : ambidextre

Shiraki Knives à Sakai City était l’un des meilleurs forgerons du Japon. Kenichi Shiraki était un forgeron célèbre qui peut fabriquer des couteaux Honyaki (Shiroichi Mizu Honyaki) trempés à l’eau numéro 1 en acier blanc. On dit qu’il n’y a qu’environ quatre forgerons qui peuvent fabriquer ces couteaux en 2021. Cette compétence est requise.

Satoshi Nakagawa y a étudié et fabriqué des couteaux pendant 16 ans. Il a fermé les couteaux Shiraki après la retraite du maître Shiraki et a commencé les couteaux Nakagawa en avril 2021. Il peut également fabriquer des couteaux Shiroichi Mizu Honyaki, des couteaux à biseau simple et double et des couteaux en acier inoxydable et en acier au carbone. Ce fait signifie qu’il est l’un des meilleurs forgerons du Japon. Il a hérité des 600 ans d’histoire et de tradition de fabrication de couverts de Sakai.

Le Honyaki est un couteau emblématique, il représente l’excellence de l’artisanat japonais. Ce type de couteau est tout simplement la quintessence des lames japonaises.

Un couteau de cuisine au Japon est normalement façonné avec une combinaison systématique d’acier mou à l’extérieur et d’une fine couche d’acier dur au centre. Cette technique est communément appelée San Mai. Plus de 90 % des couteaux sont fabriqués de cette façon. Le Honyaki représente moins de 1 % des couteaux sur le marché actuellement!

Contrairement au San Mai, le Honyaki ressemble au processus de fabrication d’une lame de samouraï, c’est-à-dire que l’assemblage est fait à partir d’un seul acier.

Évidemment, on parle ici de couteaux excessivement rares et dispendieux. Malheureusement, avec le coût de l’acier qui ne cesse d’augmenter, et le peu de marge de manœuvre qu’ont les artisans pour réaliser ces œuvres, les prix sont fixés en conséquence.

Pour expliquer grossièrement le processus de fabrication, le forgeron doit façonner la lame à partir d’un acier carbone extrêmement dur. Cette pièce en elle-même est déjà très dispendieuse. Il doit ensuite procéder au trempage et, durant cette période, il ne peut commettre aucune erreur, sinon la lame casse immédiatement et son travail est à refaire entièrement. Cette combinaison de techniques spécifiques est seulement maitrisée que par les plus âgés et talentueux forgerons du Japon. Ces lames, une fois terminées, ont une rétention de coupe et une stabilité interne incomparables! Le plus étonnant est que le tranchant est assez souple pour pouvoir l’aiguiser.

Au-delà du physique et des performances, ce sont les couteaux les plus élégants et les plus esthétiques. De véritables objets de collection fonctionnels! Niveau performance, rien ne peut être comparé au Honyaki. Le tranchant de ces couteaux reste aiguisé pour une période de temps incomparable. Le confort et la précision sont également de grandes forces pour ces couteaux.